Le millésime 2016 par Valentina Buoso

Millésime 2016

La campagne viticole 2016 a été très compliquée mais surprenante, on pourrait la définir comme l'année des extrêmes.

Dans la nuit du 26 au 27 Avril, un gros épisode de gel a touché les vignobles du Centre-Loire.

L'effet combiné du froid et de l'humidité a été fatal. Le lever du soleil a également eu un impact sur l’endommagement des bourgeons.

Le printemps a été caractérisé par des phénomènes de pluies très importantes.

Cette abondante quantité d'eau a eu un impact néfaste d'abord sur la floraison, qui a été assez hétérogène et deuxièmement sur la pression cryptogamique, très élevée à cause de l'installation du mildiou.

Les années humides comme celle-ci sont aussi favorables aux carences nutritionnelles comme par exemple le magnésium ou le clore. En conséquence la plante a eu une poussée lente à cause des problèmes d'assimilation des minéraux.

Malgré toutes ces contraintes climatiques, la plante a su se défendre en poussant assez régulièrement. A partir du mois de Juillet les conditions ont complètement changé ce qui a amélioré l'équilibre végétatif.

Les températures estivales ont été élevées, parfois très élevées en provoquant un phénomène de sécheresse qui a conduit la plante à un sévère stress hydrique, parfois jusqu'au blocage de maturation.

Cependant elles ont été favorables à l'accumulation des sucres et au développement des arômes primaires, fondamental pour le Sauvignon Blanc.

La vendange au domaine a commencé début Octobre pour terminer autour du 15 Octobre.

Les conditions climatiques ont été très favorables avec des journées très fraiches et ensoleillées, essentielles pour préserver la qualité des raisins. L'état sanitaire a été dans l'ensemble très satisfaisant avec un degré potentiel de 12.5% et des acidités plus élevées que 2015 (pH 3.15 et AT 6.5g/L).

Le Sauvignon Blanc présente des arômes assez variétaux avec des notes de buis, cassis, agrumes, fleurs et fruits blancs citronnés. En bouche l'équilibre acide est important, ce qui promet un bon potentiel de garde. La finale est déjà assez persistante, signe aussi d’un beau millésime.

Le Pinot Noir a bien su profiter des fortes chaleurs en produisant pendant la maturation de nombreux précurseurs aromatiques et une bonne quantité d'anthocyanes. Les vins présentent une jolie robe pourpre, des arômes de fruits rouges mûrs et de violettes. En bouche, on retrouve une complexité et une puissance rare.

- Valentina Buoso